C’est la ronde des PDG chez Symantec. L’éditeur des solutions Norton vient d’annoncer le licenciement de son PDG, Steve Bennett, le conseil d’administration lui reprochant principalement sa frilosité en matière d’investissements, et particulièrement dans l’innovation.

Steve Bennett, nommé en juillet 2012 à la place d’Enrique Salem, avait pourtant mené une politique volontariste de réduction des coûts, notamment en licenciant un millier de salariés en 2013. Symantec avait même vu son bénéfice net augmenter de 31 % au troisième trimestre de l’année dernière, selon les chiffres publiés fin janvier.

Cependant, les prévisions pour 2014 ne sont pas très bonnes pour l’éditeur de logiciels de sécurité. Son chiffre d’affaires devrait baisser de 5 %, tandis que le cabinet Gartner prévoit une hausse de 9 % sur ce marché.

Ce sont ces perspectives qui ont coûté sa place à Steve Bennett, lequel partira avec un chèque de 14 M$ d’indemnités. Son successeur, qui aura pour mission de viser les 5 % de croissance, n’est pas encore connu. Dans l’attente de sa désignation, c’est Michael Brown, membre du conseil d’administration, qui assurera l’intérim.