Le groupe industriel d’électronique et de défense veut se séparer de son activité dite « Business Solutions ».

Cure d’amaigrissement en vue chez Thales Services. Le quotidien financier Les Echos dévoile que le groupe industriel d’électronique et de défense cherche à vendre sa division Thales Business Solutions. Celle-ci emploie environ 550 salariés pour 81 millions d’euros de chiffre d’affaires fin 2010. Thales Business Solutions propose des services de tierce maintenance applicative, d’assistance technique dans le domaine banque et assurance, des projets au forfait en systèmes d’information, et un peu de conseil en transformation. Cette mise en vente fait suite à la filialisation de l’activité simulation, en août dernier. Outre Logica, le nom de GFI Informatique est cité parmi les repreneurs possibles. Une candidature d’autant plus crédible que Jean-Paul Lepeytre, l’ancien responsable de Thales Services, a rejoint le conseil d’administration de la SSII en avril dernier. Selon un tract syndical de la CFDT, la société de services indienne Tata Consultancy Services serait également sur les rangs.

L’histoire se répète entre Thales et GFI

Si l’accord avec GFI devait se réaliser, l’histoire se répéterait. En 2002, GFI avait déjà conclu un accord de reprise de la SSII Thales-IS (ex-Syseca) auprès de Thales, mais la transaction avait échoué en raison des mauvaises conditions économiques de l’époque. Thales-IS a ensuite été intégré en 2005 à l’ensemble Thales Services.

D’autres cessions pourraient suivre, toujours selon Les Echos, comme celle de l’activité infogérance (ITO, 670 salariés) ou encore celle de l’informatique technique et des technologies web (SSE) en région, soit 600 salariés sur les 1 960 que compte SSE.