IBM vient de breveter un nouveau moteur de protection de la confidentialité des données, prévu pour sécuriser plus efficacement les informations transmises à travers les frontières.

L’enjeu auquel ce brevet est censé répondre est de sécuriser les données personnelles d’employés qui se déplacent toujours plus à l’international, en intégrant les différentes politiques des Etats concernés.

Ainsi, ce nouveau brevet Data Privacy Engine doit permettre aux entreprises de gérer les exigences en matière de transfert de données transfrontalier et de les conformer aux projets à l’échelle individuelle. Les organisations peuvent rapidement voir quelles restrictions ont été établies dans un pays et les intégrer à la volée dans leur gestion des transferts de données, tout en incluant le cloud public et le cloud privé.