Le projet Shared Virtual Sky a pour objectif de fournir une plate-forme de simulation de l’espace aérien pour interconnecter les systèmes de gestion du trafic. Ce ciel numérique, peuplé d’avions et d’aéroports virtuels, est exploitée pour la formation des contrôleurs aériens, mais aussi dans le cadre de la recherche.

C’est l’un des éléments clés du projet de recherche Sesar (Single European Sky ATM) qui vise à améliorer l’efficacité du contrôle aérien européen, notamment pour réduire l’empreinte carbone du trafic. Développé par neuf partenaires, dont Aerospace Valley, Airbus et Thales, le projet bénéficie désormais du support de Steria et d’Airbus ProSky. Ce dernier, filiale à 100% d’Airbus, va commercialiser cette plate-forme alors que Steria la proposera en mode Software as a Service.