Le groupe de réflexion Renaissance Numérique a élaboré 19 mesures « de sortie de crise ». Elles seront bientôt remises aux pouvoirs publics.

La groupe de réflexion Renaissance numérique a publié une liste de 19 mesures élaborées lors des débats participatifs organisés du 19 au 23 novembre, à Marseille, Nantes, Bordeaux et à l’Assemblée nationale. Ce dernier événement était soutenu par les députées Corinne Erhel (Parti socialiste) et Laure de La Raudière (UMP).

Au total, près de 400 acteurs auront pris part à la réflexion autour des technologies numériques afin d’en faire un levier de sortie de crise. Résultat : 19 propositions seront remises dans les prochains jours à la ministre Fleur Pellerin et envoyées au Premier ministre ainsi qu’aux présidents de l’Assemblée nationale et du Sénat.

Sans les citer toutes, ces mesures empruntent souvent au bon sens et ne nécessiteraient pas, a priori, de dépenses bugétaires onéreuses, selon leurs promoteurs. Parmi ces propositions mises en ligne sur son site, le groupe de réflexion suggère de : 

• faire du numérique une priorité de la formation professionnelle continue,

• établir un baromètre semestriel de la numérisation des TPE,

• développer la visibilité de l’écosystème du numérique via des « grappes » d’entreprises numériques auprès des grands groupes économiques,

• développer une émission de télévision déclinée sur le web, à fréquence hebdomadaire et en format court sur les chaînes du service public,

• créer un diplôme de l’internet (filières courtes),

• créer un kit numérique pour le créateur d’entreprise,

• nommer des correspondants numériques locaux pour les TPE PME.