Le groupe Toshiba vient de présenter un robot d’intervention pour les zones à fort rayonnement. Contrairement aux robots nucléaires français, ce prototype nippon utilise des pattes articulées pour se déplacer.

Il est monté sur quatre pattes, pèse 65 kilos pour un mètre de hauteur et ressemble à un animal futuriste. L’industriel Toshiba vient de présenter, mercredi 21 novembre, le prototype d’un nouveau robot d’intervention pour sites nucléaires endommagés, qui permet d’aller là où l’homme ne peut poser son pied en raison du rayonnement. « Nous avons imaginé ce robot après l’accident de Fukushima », a expliqué Goro Yanase, un ingénieur du département de l’énergie nucléaire de Toshiba.

L’épisode tragique de Fukushima avait, en effet, révélé l’absence de ce type d’engins, alors que ce pays se considère comme le royaume des robots. C’est pourquoi plusieurs entreprises et instituts de recherche japonais ont entrepris, ces derniers mois, de développer des robots pour des missions à Fukushima en bénéficiant de fonds publics. Toshiba est l’un des premiers à présenter le résultat de ses recherches.

© Toshiba
Robot compagnon