Grâce à la vidéoconférence et la géolocalisation, un assureur propose au sinistré de montrer son dégât à distance. Ce qui permet de gagner du temps dans la procédure.

Vous avez un dégât des eaux et, cas classique, vous devez attendre des mois avant qu’un expert ne vienne enfin faire un constat. Au sein du groupe d’expertise Adenes, la procédure est beaucoup plus rapide, grâce aux outils numériques. La société vient de lancer une application pour smartphone qui permet de faire constater des dégâts à son assureur en filmant par téléphone son logement sinistré. « Pour les sinistres chiffrés jusqu’à 3000 euros, c’est idéal », explique Michel Stagnara, président du groupe Adenes, basé à Lyon, un des pionniers de l’expertise sur smartphones.

Moins de fraudes grâce à la géolocalisation

L’objectif de l’application est de limiter les délais et coûts de déplacements d’un expert. Elle permet aussi d’éviter « l’incitation à la fraude sur les petits sinistres », indique Michel Stagnara. En conversation avec un expert, l’assuré filme les dégâts dans son logement et photographie les justificatifs de factures, après avoir téléchargé gratuitement l’application au moment de la prise de rendez-vous. Le système de visioconférence permet de géolocaliser le logement et ainsi vérifier qu’il est bien assuré. Des captures d’écrans servent ensuite à l’expert pour évaluer la surface d’un dommage ou analyser la fiabilité des verrous en cas de cambriolage.

L’application, baptisée « Visioxpert », a permis depuis son lancement en septembre de réaliser près de 700 expertises. Cet été, une nouvelle innovation permettra d’associer quatre personnes à la visioconférence : l’assuré, l’expert mais aussi un artisan et son assureur pour faire une expertise contradictoire. « C’est un système complémentaire entre le téléphone et l’expertise traditionnelle », précise Michel Stagnara. Dans un souci d’économie, les compagnies d’assurance font en effet expertiser les petits litiges par téléphone, sans images, mais « les enquêtes de satisfaction sont très mauvaises », assure Michel Stagnara.

Des délais divisés par trois

Adenes réalise actuellement près de 20 % de ses expertises avec la nouvelle application et vise un objectif de 50 %. Mais « l’appli » pour smartphone n’a pas vocation à supprimer le travail des experts sur le terrain car « elle n’est pas faite pour des choses très complexes », indique le président d’Adenes. « Visioxpert » devrait aussi permettre d’ « absorber une partie du surplus » en cas de catastrophe naturelle, se félicite Michel Stagnara. Les délais de prise de rendez-vous sont effectivement « diminués par trois » et l’absence de déplacement permet « au même expert de faire plus de prestations », assure Adenes.