Selon la Fevad, le chiffre d’affaires des e-commerçants français a augmenté de plus de 16 % au 3ème trimestre, pour atteindre quelque 20 Md€. Cette belle progression est due en partie aux soldes estivales tardives. Au top 3 des sites vendeurs : Amazon, Cdiscount et Voyages-Sncf. Si le montant du panier moyen continue à baisser, le nombre de transactions sur la période a grimpé de 20 % et dépasse les 300 millions. Le nombre de boutiques en ligne a, lui, augmenté de 8 % et avoisine les 210 000.

Selon les estimations de la Fédération et de Médiamétrie, les revenus de l’e-commerce sur l’année pourraient dépasser les 80 Md€, soit 14 % de plus qu’en 2016. Si les ventes en ligne ont le vent en poupe, c’est non seulement grâce à la gratuité des frais de port qui tend à se généraliser, mais aussi grâce à la facilité d’achat que procurent les smartphones. Selon les experts, les dépenses sur mobile devraient concerner près de 50 % des ventes d’ici 2020.