Opinions

Agilité ou performance pour les réseaux du futur ?

Par La rédaction, publié le 27 avril 2015

Alain Valluy Regional Sales Manager, Brocade 

Les réseaux utilisés il y a 10 ans ne sont pas si différents de ceux que nous utilisons aujourd’hui, ce qui est surprenant étant donné nos attentes désormais bien supérieures en termes de performances. Auparavant, les technologies utilisées dans le cadre professionnel étaient limitées par la capacité et la bande passante du datacenter. Il était toutefois possible de résoudre les problèmes de capacité simplement en augmentant la bande passante disponible, les réseaux constituant le moyen d’accès à cette ressource. Aujourd’hui, un réseau flexible, efficace et intelligent améliore l’agilité des entreprises, réduit leurs délais de commercialisation, augmente la fiabilité et réduit considérablement l’énergie consommée et l’espace utilisé dans le datacenter.

La fiabilité est particulièrement importante, car les besoins réseau continuent d’augmenter, en particulier lorsque des solutions cloud sont adoptées par de nombreuses entités de l’entreprise. Face aux engorgements des périodes de pointe et aux goulots d’étranglement, se contenter d’augmenter la bande passante pour résoudre des problèmes de provisionnement ne suffit plus. En fait, à bien des égards, cette approche ralentit l’innovation et le développement des technologies et des stratégies réseau, car les entreprises se contentent de mesures provisoires, plutôt que d’opter pour du long terme. Aujourd’hui, aucune quantité de bande passante ne peut empêcher les goulots d’étranglement ou les problèmes de latence.

La virtualisation des fonctions réseau (NFV) et le Sft  ware-Defined Networking (SDN) seront des technologies fondamentales pour la plupart des stratégies de provisionnement à l’avenir. Selon IDC, la technologie SDN devrait représenter un marché de 3,7 milliards de dollars en 2016.

Le SDN permet aux entreprises de s’adapter à l’évo- lution des besoins en contrôlant manuellement le fl  ux des ressources, simp lifi  ant et accélérant la gestion du réseau. Il o ff  re l’élasticité et l’évolutivité requises pour faire face aux pressions exercées par le cloud et ses applications sur les réseaux.

La nature du réseau déployé par une entreprise dicte souvent la vitesse à laquelle elle peut adopter le SDN et la manière dont elle peut le faire. Les PME sont plus facilement en mesure de mettre en œuvre le SDN sur leur réseau, souvent hétérogène et ne dé- pendant pas d’un fournisseur particulier.

En ce qui concerne les entreprises dont le réseau couvre plusieurs datacenters et bureaux dans plusieurs pays, il est moins fréquent que le réseau soit hétérogène et donc moins probable que le SDN soit rapidement et facilement mis en œuvre. Il est toutefois toujours possible d’utiliser cette technologie stratégiquement à des points ciblés du réseau. Les moyennes et grandes entreprises ne nécessitent pas une refonte complète de l’infrastructure. Souvent, les départements informatiques commencent par déployer la technologie SDN sur des points précis du réseau, surtout lorsque leur équipement existant n’est pas hétérogène et qu’il dépend d’un fournisseur particulier. D’ici un an, il sera plus facile pour les entreprises d’accéder à un type de solution SDN «  intégrée  » à déployer stratégiquement à tous les niveaux de l’organisation. 

Dans les années à venir, les technologies SDN et NFV devraient faire partie d’un mouvement général plus large en faveur des réseaux IP virtualisés avancés, qui promettent une réduction des dépenses d’investissement et des coûts opérationnels. Le «nouveau réseau IP» est une approche globale des réseaux qui implique un abandon de la performance au profit de l’agilité et de la convivialité, et constitue la plus grande évolution dans ce domaine depuis plus d’une décennie. Les fonctionnalités idéales conformes à ce modèle incluent le provisionnement à la demande, la centralisation des informations et de la gestion, ainsi qu’une infrastructure pilotée par des logiciels et centrée sur l’utilisateur.

Les entreprises ne peuvent pas continuer à augmenter la bande passante pour résoudre les problèmes de provisionnement. En revanche, le nouveau réseau IP apporte un cadre leur permettant de se développer à leur rythme en utilisant l’infrastructure existante aussi efficacement et intelligemment que possible. Ce qui distinguera les réseaux effi  caces et rentables des autres réseaux à l’avenir sera leur conformité aux nouvelles normes réseau créées en fonction des critères actuels et futurs que nous attribuons à notre technologie.

Dans l'actualité