Le cloud continue de porter Amazon. La branche Amazon Web Services a vu ses ventes s’envoler de 64 %, à 2,6 Md$, au 1er trimestre 2016. Cela représente moins de 10 % de l’activité globale qui affiche 29 Md$ sur la période, mais cela constitue l’essentiel de sa rentabilité. En effet, AWS a réalisé une marge proche de 28 %, soit 11 points de plus que sur la même période en 2015. Au total, l’entreprise de Jeff Bezos affiche désormais un bénéfice net de 513 M$, tandis qu’elle présentait une perte de 57 M$ il y a un an.

Réputée non rentable, la boutique en ligne réalise, quant à elle, une marge opérationnelle de 5,4 % en Amérique du Nord et de 0,2 % dans le reste du monde. Malgré son rôle actif dans la guerre des prix, AWS parvient à améliorer sa profitabilité, au-delà des attentes des analystes. Il faut dire qu’Amazon contrôle, à date, près du tiers du cloud public dans le monde, avec 30 % du secteur selon Synergy, contre 28 % pour Microsoft, IBM et Google réunis.