L’explosion des volumétries de données soulève des challenges toujours plus difficiles à relever en termes de performances, de sécurité et de résilience. On ne gère pas fichiers et objets à l’ère de « l’exabyte » comme on le faisait à l’ère des giga-octets… Le fondateur de Vast Data est notre Grand Témoin.

Partant de ces constatations, quelques jeunes pousses réinventent le stockage en partant d’une feuille blanche et du constat qu’il faut repenser les infrastructures de stockage pour les Workloads IA et les besoins hyperscales.

Vast Data est l’une de ces jeunes pousses. En moins de trois ans, l’entreprise (qui vient à peine d’arrivée en Europe) s’est déjà fait un nom sur le marché et affole les compteurs. Elle est valorisée au-delà des 4 milliards de dollars et a réalisé en 2021 un chiffre d’affaires de plus de 300 millions de dollars.

Pour évoquer les nouveaux défis du stockage et les solutions imaginées par Vast Data pour y faire face, Guy Hervier a invité sur le plateau du « Grand Témoin », Renen Hallack, CEO et fondateur. Ensemble, ils évoquent les architectures DASE (DisAggregated Shared-Everything), l’idée du « All Silicon Datacenter », les dernières générations de SSD, les fonctionnalités innovantes de VastOS, le potentiel de la plateforme Ceres et les nombreux partenariats stratégiques signés par la startup avec des acteurs comme NVidia ou CommVault.

Cet entretien est réalisé en Anglais. Pensez à activer le sous-titrage automatique Google en cliquant sur l’icône « Paramètres » du Player et en sélectionnant « Sous-titres »  puis « Français (auto-généré) ».

 


À lire également :

> VAST Data va doubler la capacité de ses baies grâce à de nouveaux SSD de 30 To!

> Vast Data simplifie et sécurise son stockage universel…

> Software defined, Hardware indépendant : Pourquoi le stockage doit-il s’émanciper du matériel ?

> L’hyperconvergence pour simplifier le stockage secondaire

> Le gouvernement français précise sa stratégie Cloud et veut imposer encore plus de souveraineté au stockage des données…

> Observatoire du Cloud 2022 : le multicloud progresse mais le on-prem résiste…