À l’heure où la 5G s’apprête à transformer les communications mobiles, Apple vient d’acquérir la majorité du business smartphone d’Intel. Une redistribution des cartes aux multiples conséquences.

L’acquisition peut sembler anecdotique malgré le montant de la transaction. Elle ne l’est pas. Tout changement de fournisseur Apple impacte considérablement le marché de la mobilité. On se souvient qu’en 2014, le fabricant de verre Sapphire avait fait faillite après qu’Apple ait décidé de changer de fournisseur en faveur de GT Advanced Tech. L’annonce d’aujourd’hui est un coup dur pour Qualcomm qui était avec Intel l’un des deux fournisseurs modems pour les iPhones. Elle marque la fin d’une relation conflictuelle entre Apple et Qualcomm, plusieurs procès pour violation de brevets ayant sérieusement terni la relation entre les deux entreprises.
Cette annonce marque également la fin définitive du business « smartphone » d’Intel qui n’a jamais réussi à imposer ses technologies mobiles. Le fondeur conserve toutefois le droit de développer ses propres modems pour toutes les applications non relatives aux smartphones à savoir les PC, certains IoT (on imagine qu’Apple s’est assuré de conserver les droits sur les smartwatches) et les véhicules autonomes.

En s’offrant pour 1 milliard de dollars ce qu’il restait de la division smartphone d’Intel, Apple acquiert non seulement toutes les propriétés intellectuelles d’Intel dans le domaine mais surtout une totale autonomie à l’heure où les cartes dans l’univers des télécommunications sans fil sont redistribuées par l’arrivée de la 5G et de WiFi 6. Apple étend au passage à 17000 le nombre de brevets autour des communications mobiles désormais entre ses mains, ce qui devrait servir les intérêts de la firme à la pomme dans ces multiples conflits juridiques avec son futur ex-fournisseur Qualcomm. Parallèlement, les 2200 employés Intel attachés à la division Smartphone vont également rejoindre l’effectif d’Apple.

Pour les DSI, ce rachat ne devrait pas avoir d’impact notable. Il est peu probable que cette acquisition influence significativement les tarifs des futurs smartphones Apple. Et comme Intel conserve la capacité de développer les technologies sans fil des PC, cet achat n’aura également pas de conséquence sur l’univers des ordinateurs ultra-portables.