Cloud

Atos prêt à rejoindre Andromède, le projet de cloud à la française

Par La rédaction, publié le 05 janvier 2012

Les dirigeants d’Atos ont afffirmé que la SSII était prête à discuter avec l’Etat de leur intégration dans le consortium Andromède – où sont déjà présents l’opérateur Orange et Thales – afin de mettre en place des services cloud computing . « Nous sommes prêts évidemment à en discuter avec l’Etat. C’est notre rôle. Si on nous le demande, on l’assumera », a déclaré Thierry Breton, le PDG d’Atos sur BFM Business.

La défection de Dassault Systèmes avant Noël a créé un vide et réveillé les appétits de certains acteurs français concernés par le cloud. Dans sa version d’origine, ce projet, avec l’aide de l’Etat français, devait aboutir à créer des offres de services cloud aptes à héberger, sur le territoire national, les données stratégiques des entreprises et administrations françaises, afin de leur éviter de dépendre des grands acteurs américains (HP, Microsoft, IBM, Google, Amazon).

L’Etat devait injecter 135 millions d’euros, issus des investissements d’avenir, tandis qu’Orange et Dassault Systèmes promettaient chacun 60 millions d’euros, et Thales 30 millions. Le ministre de l’Industrie, Eric Besson, doit réunir le 20 janvier les entreprises concernées par le projet Andromède afin de « faire un point d’étape ».

Dans l'actualité