Atos rachète Bull, ou plus précisément 84 % des actions de la société via une offre publique d’achat qui vient d’aboutir.

La SSII s’apprête donc à être absorbée par l’entreprise dirigée par Thierry Breton. Celui-ci a assuré qu’il n’y aurait pas de plan social, se disant prêt à accueillir « chaleureusement les 9 200 salariés de Bull ».

« Nous pouvons démarrer sans plus attendre la phase d’intégration pour procéder au regroupement des opérations et générer les synergies prévues », ajoute l’ancien ministre de l’Économie et des Finances.

Ces synergies, précisément, doivent permettre à Atos d’améliorer son offre en matière de cybersécurité, de big data et de cloud.

Troisième acteur français sur le créneau de l’infogérance et de l’intégration, Atos devrait aussi renforcer sa position grâce à cette opération.