La Commission européenne publie ce mardi 25 juin un guide pour aider les pouvoirs publics à recourir davantage aux standards ouverts. Selon Bruxelles, le secteur public pourrait réduire ses coûts de 1,1 milliard d’euros par an en luttant contre « l’enfermement propriétaire ».

Le simple fait d’ouvrir les procédures d’appel d’offres au-delà des fournisseurs de solutions propriétaires permettent de tirer les prix vers le bas. Selon la Commission, le seul fait de doubler le nombre de soumissionnaires « fait généralement baisser le montant des contrats de 91 % ».

Par ailleurs, un plus grand recours aux normes ouvertes facilite les échanges de données entre les systèmes publics et permet aux citoyens de ne fournir leurs données qu’une seule fois à une administration. « Cette pratique facilite également la fourniture transfrontalière de services administratifs en ligne nécessaires aux personnes et aux entreprises qui souhaitent voyager, travailler, étudier ou faire des affaires dans l’Union européenne. »