Selon une étude de Gartner conduite auprès de 2 944 DSI à travers le monde, l’analyse de données, le cloud computing, l’infrastructure et les datacenters constituent les priorités technologiques des DSI du secteur public. Le cabinet d’analyse estime pourtant que la transformation numérique est encore au stade embryonnaire au sein de ces institutions.

Les DSI du public se heurtent en effet à un manque de personnel qualifié et à des mentalités parfois trop rigides. De ce rapport ressort également le besoin d’un meilleur suivi des pratiques et des investissements technologiques en cas de changement de leadership.

La nécessité de nouvelles pratiques IT

Les DSI du secteur public jugent que 44 % des processus métiers sont en pleine mutation digitale. Ils devraient atteindre 80 % d’ici 5 ans, les laissant particulièrement démunis face aux innovations. L’étude souligne toutefois que 34 % d’entre eux adoptent des pratiques IT de type bimodal (crowdsourcing, méthodes agiles, collaboration avec les start-up et les PME). La priorité est aussi mise sur la rapidité du traitement des données (diffusion et prédiction).

D’autre part, les contraintes financières sont l’un des principaux freins à la transformation digitale des organisations publiques. L’enquête de Gartner révèle que près de 40 % des DSI du public pensent que leur budget IT augmentera cette année, 44 % ne notent aucun changement, et 17 % estiment qu’il subira une baisse.