L’opérateur propose des micro-antennes 3G privatives s’installant dans les entreprises pour améliorer la couverture radio à l’intérieur des bâtiments.

Alcatel-Lucent fournit à Bouygues Telecom, ses micro-antennes 3G privatives, que l’opérateur destine à sa clientèle professionnelle en France. Ces petites boîtiers femtocellules s’installent dans les immeubles des entreprises pour améliorer la couverture radio à l’intérieur des bâtiments à la fois en téléphonie et pour les accès Internet mobile. 

La mauvaise réception des ondes radio provient soit d’un éloignement des antennes-relais de l’opérateur, soit d’un bâtiment dont l’épaisseur des murs dégradent la qualité du signal radio pour la réception et l’émission.

L’opérateur propose déjà, comme des 3 grands rivaux, ce type d’antennes-radio privatives à la clientèle mobile grand public, qui éprouve des difficultés de réception des signaux 3G.

En installant ces micro-antennes dans l’entreprise, l’opérateur améliore à la fois la qualité de service perçue par les utilisateurs mobiles et contrôle mieux sa clientèle professionnelle en la « captant » directement in situ.

Du point de vue de Bouygues Telecom, le déploiement de petites cellules 3G lui permet d’accroître localement la capacité de son réseau mobile en allégeant sa charge de construction de nouvelles antennes-relais cellulaires classiques.

Le modèle Femto Entreprise V2.2 d’Alcatel-Lucent se présente sous forme d’un boîtier pouvant gérer jusqu’à 16 utilisateurs mobiles simultanément. Il est possible de monter cette capacité à 24 ou 32 utilisateurs simultanés.

Les accès à ces micro antennes-relais privatives sont en général réservés aux cartes SIM des utilisateurs déclarés par l’entreprise à l’opérateur.

Lire aussi :

– Femtocellule 3G : en quoi Free se démarque de ses rivaux (publié le 21 juin 2013)