La SSII lance SkySight, une offre mondiale de services de cloud développée avec Microsoft, associant infrastructure et services applicatifs. Côté infrastructure, SkySight s’appuiera sur Windows Server 2012 (système d’exploitation réseau), System Center 2012 (gestion de l’infrastructure informatique) et, bien sûr, Windows Azure, la plate-forme cloud de Microsoft. L’hébergement sera assuré par les 33 datacenters de Capgemini.

Les applications seront, elles, accessibles depuis un appstore, baptisé SkySight Enterprise Applications Store. Ce portefeuille comprendra des solutions de messagerie et de collaboration (SharePoint et Lync), des plates-formes de test et de calcul haute performance (HPC). Il mettra aussi à la disposition de ses utilisateurs des fonctionnalités de calcul et de stockage.

D’autres éditeurs pourront monter à bord

La plate-forme sera ouverte à d’autres éditeurs de logiciels souhaitant monter à bord. SkySight sera disponible courant septembre en France au Royaume-Uni et aux Pays-Bas dans des environnements de cloud privé, public et hybride. Aux Etats-Unis, il sera disponible à la même date mais uniquement en cloud public. SkySight sera ensuite déployé dans les autres pays.

Avec cette offre packagée Paul Hermelin, PDG de Capgemini (voir la vidéo ci-dessous) pense avoir « une bonne année d’avance sur la concurrence ». Après avoir introduit Google Apps dans les grands comptes en 2007, Capgemini s’était rapproché, deux ans plus tard, de la firme de Redmond pour s’attaquer aux clients de SAP.