La conquête de l’Amérique démarre bien pour Capgemini. Depuis le rachat d’iGate en juillet 2015, la SSII française réalise 31 % de son chiffre d’affaires en Amérique du Nord. Au 2nd semestre, elle est même devenue sa zone géographique privilégiée.

C’est aussi cette opération de croissance externe qui a permis à Capgemini de progresser. Son chiffre d’affaires annuel a gagné 12,7 % par rapport à 2014, à 11,9 Md€ contre 10,6 Md€. Sans iGate, Capgemini ne gagnerait « que » 1 %.

Les services applicatifs tirent la croissance

Ce sont les services applicatifs qui affiche la croissance la plus élevée avec 6,3 % sur l’ensemble de l’année à taux et périmètre constants, en particulier grâce au cloud. Ils représentent 59 % du chiffre d’affaires de Capgemini, à presque 7 Md$. Le conseil voit également ses revenus augmenter, de 5,8 %. Ce secteur représente 4 % du chiffre d’affaires du groupe, soit 480 M€. Les services informatiques de proximité, qui comptent pour 15 % du chiffre d’affaires, s’apprécient de 0,3 % à 1,7 Md€.

Enfin les autres services d’infogérance, qui comptent pour 22 % du chiffre d’affaires, dévissent de 10,9 %, à près de 3 Md€. Capgemini avance la perte d’un gros contrat avec le secteur public britannique pour justifier cette contre-performance. Cela n’empêche pas le groupe d’anticiper une croissance de son chiffre d’affaires entre 7,5 % et 9,5 % pour 2016, à taux de change constant.