Tout comme le CES de Las Vegas, l’IFA de Berlin est un salon de l’électronique grand public riche en enseignement pour les DSI et responsables IT qui s’intéressent aux évolutions des tendances numériques et aux technologies émergentes.

L’IFA est le grand salon européen des équipements électroniques et des technologies grand public. Un peu à l’instar du CES de Las Vegas, au milieu des téléviseurs, des casques audio, des appareils photo et des gadgets du quotidien, les DSI peuvent dénicher, sur les 1800 stands et 2300 conférences, des tendances fortes sur les goûts des clients et les évolutions des technologies informatiques. D’autant que nombre de constructeurs attendent l’IFA pour annoncer leurs nouveaux ordinateurs et leurs nouveaux smartphones dont certains ne manqueront pas de trouver leur place dans les entreprises. Parcourir l’IFA permet de s’imprégner des technologies émergentes et d’en comprendre les impacts aussi bien sur les consommateurs que sur les entreprises.
Maintenant que l’IFA 2019 a fermé ses portes, il est temps de tracer un bilan des grandes tendances technologiques de cette fin d’année…

La 5G arrive, mais pas en France

« 5G is here… », Christiano Amon, Qualcomm

Christiano Amon, le président de Qualcomm n’y est pas allé de main morte en annonçant dans son keynote que « La 5G est là… Chaque nouvelle génération de sans-fil est née de demandes de l’industrie pour résoudre des problèmes… Et chaque génération a engendré une transformation plus importante et fondamentale que la précédente. La 5G est née pour un monde où toute chose y gagnera d’être connectée. Elle va créer de nouveaux cas d’usage que l’on ne peut encore percevoir, tout comme il était difficile d’imaginer tout le potentiel de l’ampoule électrique lors de son invention en 1879 par Thomas Edison ». Certes l’homme prêche pour sa paroisse. Mais le potentiel de la 5G est certainement plus transformateur encore que celui de la 4G. La 4G était une histoire de Smartphone. La 5G va bien au-delà et transformera des industries comme l’automobile, l’IoT, la santé… D’autant que l’IA va se développer parallèlement à la 5G et la combinaison des deux ouvre des potentiels illimités dans tous les secteurs.
Malheureusement, force est de reconnaître aussi que la France n’a pas été citée comme l’un des 7 pays accélérant la commercialisation de la 5G en Europe. Nos voisins sont plus dynamiques que nous en la matière. Et ce n’est pas une bonne nouvelle. Le retard peut encore être rattrapé mais il ne faudrait plus tarder si l’on ne veut pas voir de jeunes pousses imaginer ces nouveaux usages partout en Europe sauf dans l’hexagone.

Les smarphones 5G sont là aussi…

Et une chose saute aux yeux en visitant l’IFA, c’est que les premiers Smartphones 5G sont effectivement là : Nubia Mini 5G, OnePlus 7 Pro, Oppo Reno 5G, Samsung Galaxy Note10+ 5G, LG V50 5G, Xiaomi Mi Mix 3 5G, ZTE Axon 10 Pro 5G, Samsung A50 5G. Tous propulsés par des chipsets Qualcomm haut de gamme (série 8xx). Mais le fondeur a annoncé que la 5G serait rapidement déclinée sur ses séries 600 et 700 destinées à des appareils bas et milieu de gamme. Samsung intègre également la 5G à son chipset Exynos 980 et Huawei à son Kirin 990 (qui animera les Mate 30 présentés le 19 septembre).

La 8K s’affirme

Téléviseur 8K TCL « X »

Les sources d’images 4K sont pourtant très rares. D’autant qu’elles sont grosso modo réservées aux chanceux foyers qui ont la fibre. Mais les constructeurs de téléviseurs sont déjà passés à la 8K. Jusqu’ici seuls les « grands » noms proposaient une telle définition sur leur très haut de gamme au-delà du 65 pouces. L’IFA a vu arriver des constructeurs moins renommés mais réputés pour leurs rapports qualité-prix. Ainsi, TCL a dévoilé sa nouvelle « X-Series » à dalle QLED 8K et Hisense son gigantesque 85 pouces U9E 8K.
La 8K ressemblait jusqu’ici à un luxe inutile. En devenant accessible, la donne change. L’informatique va devoir se mettre au niveau aussi bien en matière de cartes GPU que de bande passante réseau…

Le Wi-Fi 6 passe au Mesh

Netgear Wi-Fi 6 Mesh

Les réseaux Wi-Fi maillés existent depuis belle lurette dans les entreprises avec des équipements souvent relativement chers et inadaptés aux TPE/PME. Depuis à peine plus d’un an, les solutions grand public (également bien adaptées aux petites entreprises) de Wi-Fi Mesh se sont multipliées sur le marché. L’arrivée du Wi-Fi 6 (802.11 ax), qui annonce des débits jusqu’à 9,6 gbps (très théoriques) et bénéficie surtout d’améliorations limitant la congestion des réseaux sans fil, promet une nouvelle génération de solutions Mesh plus stables, plus sécurisées et plus rapides, diminuant l’importance d’une connexion Ethernet dans bien des bureaux, filiales, agences… Avec son Orbi WI-FI 6, Netgear est le premier à profiter de cette nouvelle norme. Sa solution Mesh, présentée à l’IFA 2019, est quand même annoncée à 700$. Les prix devraient cependant vite s’effondrer avec la concurrence chinoise. Aujourd’hui, on trouve des réseaux Mesh Wi-Fi « AC » à moins de 200 € (Tenda Nova MW6 par exemple). Les routeurs, points d’accès et solutions Mesh « Wi-Fi 6 » devraient être les stars du prochain CES. Et le Wi-Fi 6 commence à être intégré aux ultrabooks de cette fin d’année.

Des PC toujours plus ingénieux

Acer ConceptD 9 Pro

L’arrivée des puces AMD Tyzen 3 pour appareils mobiles et Intel Core-i de dixième génération ainsi que celle des nouvelles générations de GPU mobiles NVidia a encouragé les constructeurs à renouveler leurs gammes et faire preuve d’imagination.
Très inspiré par la fabuleuse mais hors de prix workstation Surface Studio de Microsoft, Acer a présenté son ConceptD 9 Pro, une workstation portable dotée d’un écran 17 pouces 4K monté sur des charnières qui permettent de faire pivoter l’écran à 360° mais aussi de l’amener juste au-dessus du clavier pour travailler comme sur une table graphique. L’écran est calibré Pantone et la machine est animée par un Core i9 et un nouveau GPU Quadro RTX (avec Ray Tracing en temps réel).

Nouveautés Pro d’Asus

Asus aussi s’intéresse aux créateurs et infographistes. Son ProArt StudioBook One possède un écran sans bord 4K calibré Pantone et embarque un NVidia Quadro RTX 6000 et un Core i9. Le tout dans un design d’une grande finesse. On a aussi noté la présence du ZenBook Pro Duo, déjà aperçu lors du Computex 2019, présente l’originalité d’avoir deux écrans : un classique et un autre tout en largeur situé au-dessus du clavier pour surveiller des tâches qui s’exécutent en fond, offrir un espace d’outils pour les créateurs, etc.

PC de génération Project Athena

Chez Intel, on commence à s’inquiéter du potentiel de PC animés par des processeurs ARM depuis l’arrivée du processeur Qualcomm 8cx qui équipe notamment le nouveau Samsung Galaxy Book S. Intel mettait donc en avant à l’IFA les nouveaux ultrabooks de génération « Project Athena » s’appuyant sur ses nouveaux processeurs Comet Lake (Intel Core-i 10ème génération). Plusieurs machines entrent dans cette catégorie dont les nouveaux HP EliteBook x360 (1040, 1030 et 830), Dell Inspiron 14 5000, Dell Latitude 7400, Dell XPS 13 ‘2-in-1’, le Lenovo Yoga C940 et la dernière déclinaison en date du ThinkPad X1 Carbon de Lenovo.

Chromebooks Acer

Autre tendance, certains constructeurs veulent continuer à pousser les Chromebooks dans les entreprises. Acer a ainsi lancé 4 nouveaux modèles : le C311, le Spin 311, le C314 et le C315, tous à base de processeurs Celeron plutôt poussifs mais avec des prix d’appels sous la barre des 350 €.
Lenovo présentait ses Chromebook C340 (un 2 en 1 à base de Intel Core i3) et Chromebook S340 (une machine ultrafine plus classique). Enfin Dell décline désormais sa gamme Lalitude en « Chromebook Enterprise » avec un modèle Latitude 5400 à 639 € et un « 2 en 1 » Latitude 5300 à 939 €.

En Bref…

Parmi les autres nouveautés phares de cet IFA, on retiendra également :
– les écouteurs 100% wireless « FreeBuds 3 » de Huawei équipés d’une puce Huawei A1 qui réalise une optimisation des flux Bluetooth ainsi qu’une annulation dynamique des bruits extérieurs (ANC) réduisant de 15 dB les bruits ambiants.
– la nouvelle montre connectée Asus VivoWatch SP avec son nouveau capteur cardiaque qui ne se contente pas de relever le rythme cardiaque mais mesure également la tension grâce à son capteur PulseOx. En outre son autonomie est de deux semaines avant d’avoir à la recharger.
– les téléviseurs transparents de Panasonic dotés d’une dalle OLED en verre totalement transparente quand les pixels sont éteints, ce qui permet de jouer avec l’environnement et les images.
– certains téléviseurs optent pour l’intégration d’Amazon Fire TV plutôt que celle d’AndroidTV. C’est notamment le cas du nouveau téléviseur OLED de Grundig.

Bref l’innovation technologique ne ralentit pas. Et si toutes les nouveautés ne viennent pas révolutionner le marché, certaines méritent l’attention des DSI pour les tendances qu’elles dévoilent sur l’évolution des usages. Or, depuis l’invasion des smartphones et du BYOD, les DSI ont conscience qu’il n’est pas possible d’aller à l’encontre de ces évolutions et qu’il vaut mieux les anticiper.