Cisco s’apprête à injecter 100 M$ (88 M€) dans des start-ups françaises. Cet investissement, rendu public par le Premier ministre, Manuel Valls, est le fruit d’un partenariat entre l’entreprise américaine et l’État français.

En compagnie de John Chambers, PDG de Cisco, le chef du gouvernement a aussi dévoilé un projet commun de formation de 200 000 étudiants en trois ans et le financement de plusieurs chaires d’excellence. Cet effort pédagogique se fera, dans le secteur public, en association avec les académies. Le secteur privé industriel sera lui aussi concerné.

Les domaines ciblés seront la cybersécurité, les réseaux intelligents et la ville intelligente.

« Un levier de croissance »

La ville, justement, ne sera pas la seule à être concernée par les travaux communs mis en oeuvre par Cisco et l’État français. Un projet « smart city » sera testé dans une métropole et, dans les zones rurales, de nouveaux modes d’accès aux services publics seront essayés.

Concernant les start-ups et les 100 M$ qui leur seront alloués, leur sélection se fera parmi celles jugées les plus innovantes dans le domaine du numérique.

Manuel Valls s’est félicité de cet accord qui représente, selon ses propos, « une opportunité de développement et un levier de croissance, de compétitivité et d’emploi pour le pays ».