Un milliard de dollars, c’est la somme que Cisco s’apprête à investir dans le cloud, sur les deux années à venir. Le fabricant de matériel informatique estime que ce secteur est crucial, prévoyant que les entreprises préféreront, à l’avenir, déléguer l’administration de l’informatique à des prestataires extérieurs pour faire des économies.

L’autre motivation de la société américaine est de profiter au mieux du boom attendu des objets connectés. Cisco emboîte ainsi le pas à d’autres grands noms tels que IBM, HP et Microsoft, qui ont déjà investi le marché du cloud computing. Et l’entreprise a une ambition assumée : devenir « le plus grand “intercloud” du monde », c’est-à-dire un espace qui agglomérerait d’autres clouds.

Une offre sans égale?

Pour Bern Elliot, vice-président du cabinet d’analyse américain Gartner, Cisco cherche d’abord à devenir incontournable. Selon lui, les dirigeants « entendent s’appuyer sur leurs réseaux déjà existants, déployés chez beaucoup de partenaires, fournisseurs de services ou entreprises, pour tous les rassembler. En fait, ils veulent créer un marché mondial à travers cet “intercloud”, proposant par ce biais tout ce dont les entreprises ont besoin. », avant de conclure : « S’ils arrivent à créer ce réseau, de manière contrôlée et sécurisée, en nouant des partenariats stratégiques, ils auront une offre sans égale sur le marché. »

Dans ce but, plusieurs partenariats ont déjà été annoncés, notamment avec l’opérateur australien Telstra, le spécialiste du cloud Canopy, le grossiste américain Ingram Micro et le groupe indien de services informatiques Wipro.