Les technologies de Toshiba autour des mémoires NAND, de même que ses usines de production, attisent la convoitise de nombreux constructeurs. Dans ce contexte, Foxconn a entrepris d’initier un consortium pour acquérir la division de semi-conducteurs du japonais (évaluée à 18 Md$). Tandis qu’Apple a déjà rallié cette initiative, Dell Technologies, Kingston Technology et Amazon s’apprêtent à agrandir les rangs. Google, Microsoft et Cisco Systems pourraient aussi s’ajouter à la liste. Foxconn et sa filiale Sharp représenteraient déjà une participation cumulée de 40 %.

De son côté, Western Digital, épaulé par le fonds semi-public INCJ et KKR, envisage aussi de faire une offre pour la filiale tant convoitée. Le fabricant américain a par ailleurs signé un partenariat avec Toshiba autour des composants NAND flash. Ce ne sera donc pas une mince affaire pour Foxconn et ses partenaires de remporter la partie.