Vendredi 24 janvier, près de 42 millions d’internautes ont été touchés par une panne des services Google, parmi lesquels Gmail, Document et Google+. 
L’incident, qui a duré environ une demi-heure et impacté de nombreux pays parmi lesquels la France, était dû à un « bug logiciel interne », a annoncé le géant du Web. 
« À 10 h 55 PST (19 h 55, heure française), un système interne de génération de configurations, qui indique aux autres systèmes comment se comporter, a été confronté à un bug logiciel. Il a généré une configuration incorrecte qui a été transmise à nos services en ligne durant 15 minutes. Ceci a généré des erreurs, privant notamment les utilisateurs de l’accès à leurs données », a précisé Ben Treynor, vice-président « engineering » de Google. 
Ben Treynor, qui a présenté ses excuses, a insisté sur le fait qu’il ne s’agissait en aucun cas d’une attaque externe liée à une faille de sécurité.
L’ensemble des services Google a été rétabli dans l’heure qui a suivi l’incident.