Avec la gamme VM, le fournisseur cherche à mettre le pied sur le marché très convoité des centres de données.

Le constructeur californien Palo Alto Networks se renforce sur le segment des datacenters, avec le lancement de la gamme VM. Il s’agit de pare-feu logiciels destinés à être déployés dans des environnements virtualisés et capables de sécuriser les flux verticaux (de la base de données à l’applicationn en passant par le serveur d’application, également appelé trafic Nord-Sud), mais aussi horizontaux (entre instances virtuelles de même type, également appelé trafic Est-Ouest). Trois modèles sont disponibles, en fonction du nombre d’éléments virtuels à sécuriser : VM100 (2 500 objets), VM200 (4 500 objets) et VM300 (10 000 objets). Le tarif varie entre 2 700 et 5 400 dollars.

Palo Alto a également annoncé deux nouvelles offres matérielles. Le fournisseur complète sa gamme de pare-feu PA avec le PA3000, un modèle de milieu de gamme qui coûte entre 14 000 et 24 000 dollars. Il a présenté, par ailleurs, le M100, un serveur dédié pour l’administration d’un réseau de pare-feu et la collecte de logs (entre 10 000 et 75 000 dollars). Enfin, Palo Alto a complété son offre de service Wildfire, qui permet la détection de logiciels malveillants, même s’ils sont inconnus (zero-day).