Comme attendu avec la sortie des iPhone 5S et 5C, en septembre dernier, Apple a conclu l’année 2013 dans le vert. Le groupe a annoncé une augmentation de son chiffre d’affaires, une stabilisation de ses bénéfices et la vente de 51 millions d’iPhone au 4ème trimestre 2013.
Ce chiffre record, notamment en comparaison de ceux du dernier trimestre 2012 (47,8 millions d’appareils vendus), n’a pourtant pas satisfait les analystes. La plupart tablait sur un volume de 55 millions d’unités écoulées sur cette période. Dans la foulée, l’action Apple, cotée à Wall Street (NASDAQ), abandonnait d’ailleurs près de 8 %.
Dans une note publiée lundi soir, la banque Barclays estimait que le chiffre de ventes d’iPhone constituait le « point négatif du rapport », qu’elle justifie par « un accueil mitigé de l’iPhone 5C » par les consommateurs. Apple n’a pas dévoilé les chiffres de vente par modèle, mais, lors d’une téléconférence avec des analystes, des responsables de l’entreprise américaine ont laissé entendre que l’iPhone 5S avait davantage touché son cœur de cible que son petit frère.

iPad et Mac en fête, iPod en berne

Si le volume des ventes de l’iPhone a été relativement mal accueilli par les investisseurs, l’iPad, en revanche, continue de faire recette. Sur un an, ses ventes ont progressé de 14 % et atteint les 26 millions d’unités au 4ème trimestre 2013.
Les Mac continuent également de séduire les consommateurs, puisque 4,8 millions d’ordinateurs ont été écoulés sur cette même période, soit 19 % de plus qu’en 2012.
En revanche, les iPod ont souffert face à la concurrence. L’ancien leader du marché, qui n’a plus renouvelé sa gamme depuis 2012, a vu ses ventes chuter de 52 %, « seulement » 6 millions d’acquéreurs ayant craqué pour le baladeur du constructeur californien en fin d’année.
Au final, Apple boucle l’exercice 2013 avec un chiffre d’affaires en hausse de 6 %, à 57,6 Md$. Une embellie liée aux fêtes de fin d’année qui devrait toutefois être de courte durée.L’Américain a annoncéqu’au 1er trimestre 2014, son chiffre d’affaires oscillera entre 42 et 44 Md$. Un chiffre une nouvelle fois en deçà des estimations des analystes, qui tablaient sur un montant d’environ 46 Md$.