Malgré un chiffre d’affaires légèrement en recul, à 8,6 Md€ (-0,9%), Atos annonce des résultats satifaisants pour l’année 2013. Ainsi, la marge opérationnelle grimpe de 11,2 % à 645,2 M€, représentant 7,5 % du chiffre d’affaires.

Le résultat net du groupe, une fois enlevés les frais de cession et de réorganisation, a bondi de 25,4 %, à 401 M€. Le bénéfice par action, à 4,8 €, a quant à lui connu une augmentation de 50% par rapport à 2011.

Ces chiffres ont de quoi ravir Thierry Breton, PDG du groupe : « En 2013, nous avons achevé le plan triennal annoncé en décembre 2010. La profitabilité du groupe s’est améliorée. Ces résultats démontrent [notre] savoir-faire». Pour preuve, les 365 M€ de flux de trésorerie qui sont « conformes à l’objectif de 350 à 400 M€ annoncé », souligne le PDG.

Alors que l’activité de services transactionnels de haute technologie (HTTS) & activités spécialisées ont représenté 20 % du chiffre d’affaires d’Atos, marquant une hausse de 0,5 %, celles des conseils et services technologiques ont chuté de 5,6 %. Inforgérance et Intégration de Systèmes sont, elles aussi, en recul.

Désormais, l’objectif est la réussite du prochain plan stratégique à l’horizon 2016. « En [nous] appuyant sur les activités de services informatiques et de paiement, la priorité est de générer une croissance profitable et d’augmenter la marge opérationnelle », affirme Thierry Breton.

Il a par ailleurs confirmé son ambition de finaliser l’introduction en bourse de Worldline en 2014 pour lui permettre de jouer un rôle de premier plan sur le marché européen des paiements.