Accusé la semaine dernière par Edward Snowden de ne pas assez protéger la vie privée de ses utilisateurs, Dropbox n’a pas tardé à réagir. La firme a annoncé la mise à disposition de nouvelles fonctionnalités permettant aux 80 000 entreprises abonnées qu’elle revendique de s’assurer que leurs données sont en sécurité.

Parmi les améliorations figure l’ajout d’une protection par un mot de passe temporaire lorsque des liens sont partagés, ou une définition plus fine des droits des utilisateurs, certains pouvant éditer un document, d’autres le lire seulement.

Dropbox espère ainsi apaiser les craintes de ses utilisateurs et faire oublier la polémique qui a suivi la récente nomination de Condoleezza Rice à son conseil d’administration.

L’arrivée de l’ancienne secrétaire d’État avait en effet été vue comme un signe de soumission de Dropbox envers l’administration américaine.