Depuis deux semaines nous vous proposons de retrouver chaque vendredi le portrait de l’un des lauréats de la 23ème édition des ‘DSI de l’année’ dont la cérémonie s’est déroulée le 21 mars dernier au musée d’Orsay. Après le « Grand Prix » et « DSI Augmenté de l’année », puis la « DSI Résiliente de l’année », nous vous proposons aujourd’hui de découvrir notre « DSI Engagé » de l’année : Olivier Hoberdon, DSI de Bouygues SA…

Le numérique responsable est l’un des quatre enjeux prioritaires de la DSI de Bouygues SA qui s’est fixé des objectifs ambitieux et réalistes grâce à la mesure de l’empreinte carbone du système d’information.

« Ne plus être seulement dans des incantations, mais bien dans des actions mesurables. »

Pour pouvoir appliquer cette logique et définir des objectifs concrets, Olivier Hoberdon a mis en place une démarche et une organisation spécifiques. Si des initiatives et des directives existaient déjà depuis 2014 en matière de sobriété énergétique, elles ne permettaient pas de mesurer une progression et de fixer des objectifs quantifiables.

Début 2020 démarre un groupe de travail transverse « numérique responsable », placé sous la responsabilité du DSI, avec, pour chaque métier du groupe, un tandem composé d’une personne de l’IT et d’une personne de la RSE. Un premier travail d’acculturation, porté notamment par les restitutions de The Shift Project et de GreenIT.fr, a permis une meilleure compréhension des enjeux au sein des équipes IT.

En parallèle, la stratégie climat globale du groupe est présentée à l’ensemble des parties prenantes en fin d’année. Portée par la direction générale du groupe Bouygues et les directions RSE de l’ensemble des métiers, elle structure les plans d’action dédiés jusqu’en 2030. La Green IT fait partie des nombreux leviers d’action identifiés.

La démarche comprend, bien entendu, des actions de sensibilisation, point de départ de toute démarche Green IT, et une liste d’écogestes à respecter. Depuis quelques années ont émergé dans les entreprises des bonnes pratiques : limitation des impressions ; augmentation de la durée de vie des équipements ; renforcement de l’utilisation des outils collaboratifs ; voire plus récemment des « journées de nettoyage » qui visent à limiter les volumes de données à stocker (et conséquemment à sécuriser) ; etc.
La stratégie pilotée au sein de Bouygues SA puise donc dans cette liste vertueuse. Ainsi, les PC sont conservés a minima quatre ans, les smartphones trois ans, les écrans et les imprimantes de cinq à sept ans et, par exemple, les mails datant de plus de 24 mois sont supprimés. Les collaborateurs participent parallèlement à des ateliers de la Fresque du Numérique.

Mais ce n’est pas tout. Pour améliorer, il faut d’abord mesurer. Et un travail de quantification spécifique des émissions de gaz à effet de serre liées à l’IT (environ 4 % des émissions du groupe) est donc entrepris, en intégrant les émissions amont et aval, à l’aide d’un cabinet spécialisé et en s’appuyant sur le référentiel des bonnes pratiques de la sobriété numérique du Cigref.

En juin 2021, l’empreinte carbone du SI de Bouygues SA est officiellement présentée, pour tenir lieu d’exemple et évaluer la maturité du groupe en la matière. Le rapport produit met également en lumière des axes d’amélioration. Ce sont notamment la formation des collaborateurs de la DSI à l’écoconception, l’ajout de critères environnementaux dans les projets, la poursuite des sessions de sensibilisation, ou encore le recours à des équipements reconditionnés. « Sur ces bases, nous avons construit un plan d’actions concrètes pour baisser notre empreinte de 30 % à horizon 2025 à périmètre constant », indique Olivier Hoberdon, qui s’engage à porter la stratégie « sustainibility by design » au niveau de ce que le groupe réalise déjà en matière de « security by design » et de « privacy by design ».

L’ENTREPRISE

Créé en 1952 et présent dans plus de 80 pays, le groupe Bouygues compte 129 000 personnes et opère dans la construction, les télécoms et les médias. La DSI de Bouygues SA assure la fourniture des services informatiques de la holding à ses parties prenantes et coordonne les stratégies informatiques des métiers. Elle se compose de sept collaborateurs internes et de onze prestataires de la filiale C2S du groupe.

LA MINI-BIO DE OLIVIER HOBERDON

2017 : DSI de Bouygues SA
2014 : Responsable de production informatique, Bouygues SA
2008 : Responsable de pôle technique, Bouygues SA
2000 : Cadre informatique, Bouygues SA
1997 : Formateur informatique, C2S
1995 : Assistant conducteur de travaux, Colas

FORMATION

Ingénieur Travaux Publics (IUP Cergy Pontoise)

 


À lire également :

> DSI de l’année et DSI Augmenté (23 ème édition) : Pascal Bigard