Le spécialiste des systèmes de stockage et de leur gestion a annoncé vouloir réduire drastiquement ses coûts via des licenciements massifs. Au total, EMC prévoit par ce biais une économie de 850 M$ pour laquelle le groupe a provisionné 250 M$. Sur cette somme, 220 M$ serviront à payer les primes de départ.

Bien que le nombre de postes voués à disparaître n’a pas été communiqué, certaines estimations évoquent de 3 000 à 4 000 emplois supprimés. La vague de licenciements va d’ailleurs être effective rapidement puisqu’un quart d’entre eux devraient intervenir dès le 1er trimestre. Cette restructuration devrait être terminée avant la fin de l’année 2016.

Dell également à la diète

Si EMC a l’habitude de rationaliser ses effectifs, cette annonce est toutefois liée à la fusion prochaine avec Dell. Ce dernier a racheté la fédération pour un montant record de 67 Md$ en octobre dernier. L’opération va faire de l’ensemble un géant à la fois du stockage et de la fabrication de serveurs et de PC, mais elle implique des efforts financiers conséquents.

La fédération EMC ne sera d’ailleurs pas la seule à se mettre à la diète pour préparer ce mariage. Dell, qui au passage a absorbé le spécialiste de la virtualisation VMware, devrait procéder prochainement à d’importantes coupes pour éviter les doublons avec les activités d’EMC.