Ericsson estime à 150 millions le nombre d’abonnés 5G à l’horizon 2021, alors que les premières offres commerciales sont attendues pour … 2020. C’est ce que révèle son Mobility Report du 3ème  trimestre 2015. Parmi les raisons expliquant ce chiffre figure le nombre croissant d’objets connectés dont la 5G doit faciliter l’usage. Ces derniers constitueront donc vraisemblablement une partie importante des premiers abonnements. Autre facteur, les performances de la 5G devraient répondre à un trafic de données sur les réseaux mobiles qui sera, selon Ericsson, multiplié par dix d’ici à 2021. Sur le plan géographique, ce sont les États-Unis, la Corée du Sud et le Japon qui devraient voir décoller cette cinquième génération les premiers. Pays traditionnellement ultra connectés, ils feront en effet l’objet de tests de déploiement grandeur nature.