Contrairement à ce qu’il envisageait, l’éditeur n’ira pas à l’encontre de la confidentialité des données de ses utilisateurs. Il vient en effet d’annoncer qu’il ne s’octroiera pas le droit de lire leurs documents sans leur approbation préalable. La pratique, destinée à affiner les algorithmes de machine learning, avait suscité le mécontentement de nombreux usagers qui y voyaient une violation de leur vie privée.

Ainsi, les technologies de machine learning seront mises à disposition des utilisateurs, même s’ils refusent d’accorder un droit de lecture aux équipes d’Evernote. Par défaut, elles n’ont d’ailleurs aucun accès à ces données, sauf accord explicite des utilisateurs. Ces derniers sont toutefois vivement encouragés à participer au programme, afin d’aider à améliorer l’outil plus rapidement.