Fujitsu est un acteur qui monte parmi les éditeurs  du cloud. Le japonais annonce aujourd’hui une nouvelle appliance baptisée Hyperscale et dévolue au software-defined storage, c’est-à-dire le stockage géré logiciellement.

Celui-ci sert principalement à la virtualisation des ressources de stockage au sein d’un centre de données, en créant un niveau d’abstraction entre le stockage physique et les applications et en agrégeant des ressources multiples.

Baisse des coûts

Pour cela, le groupe japonais, qui tenait son World Tour à Paris la semaine dernière, s’est rapproché du fournisseur de solutions open source Red Hat, et plus précisément de son outil de stockage Inktank Ceph Enterprise.

Celui-ci « offre un logiciel de stockage bloc et objet aux entreprises déployant des clouds publics ou privés, parmi lesquelles se trouvent de nombreux early adopters de la solution OpenStack », selon Fujitsu, qui y ajoute un service de maintenance.

Fruit du rachat d’Inktank en mai, Ceph Enterprise a introduit dans sa version 1.2 des fonctions sophistiquées de hiérarchisation et de protection des données. Red Hat assure que sa solution combine flexibilité, stockage intensif de données (plusieurs pétaoctets) et une maîtrise du coût total d’acquisition.

Les clients visés par Fujitsu sont les organisations de recherche, les entreprises du secteur public, les prestataires de cloud ou encore les institutions financières.