C’est auprès de la Commission européenne que Google a porté plainte contre Microsoft et Nokia, les accusant de pratiquer la technique du « troll à brevets », c’est-à-dire d’utiliser la concession de licences et le litige de brevets comme principale activité économique. En ligne de mire, la société canadienne Mosaid Technologies, considérée par le plaignant comme Non Practicing Entity (NPE), c’est-à-dire « personne morale sans activité », derrière laquelle se cacheraient Nokia et Microsoft.

Le constructeur finlandais a vendu en septembre dernier 2 000 brevets et applications, dont 1 200 sont considérés comme essentiels dans les technologies 2G (GSM), 3G (WCDMA) et 4G (LTE). En conséquence, les fabricants de smartphones, dont les partenaires de Google, seraient obligés de lui payer des royalties ce qui augmenterait artificiellement le prix de leurs produits et fausserait la concurrence.