Une nouvelle banque en ligne est née aujourd’hui : Hello Bank! Derrière ce projet, on trouve BNP Paribas, qui fait du smartphone et de la tablette le point de contact client numéro un.

« Une nouvelle marque pour de nouveaux clients. » Tel est le leitmotiv répété par François Villeroy de Galhau, directeur général délégué de BNP Paribas lors du lancement, ce matin à Paris, de la banque 100 % en ligne du groupe bancaire. Baptisée Hello Bank !, cette nouvelle enseigne n’est pas une entité indépendante, mais s’adosse totalement sur BNP Paribas, dont elle est désormais l’une des marques. Un adossement présenté comme un atout face aux pure players, même si ces derniers se font de plus en plus rare sur le marché français. Hello Bank ! devra faire face à ING Direct, e.LCL, Boursorama Banque, Monabanq, Fortuneo, BforBank.

Son objectif est de contrer ces remuants concurrents et d’aller chercher des clients de moins en moins enclins à fréquenter les agences bancaires. « Il s’agit d’un outil de conquête de nouveaux clients pour nous, une réponse à ceux qui veulent être connectés à leur banque en permanence et en tous lieux », explique le directeur général.

Et les outils idéaux pour répondre aux attentes de cette clientèle en rupture avec les schémas traditionnels du monde bancaire, ce sont la tablette et le smartphone. Si Hello Bank ! disposera d’un site web et de centres d’appels, ce sont bien les terminaux mobiles qui seront son canal de communication privilégié avec ses clients.  « Nous sommes la première banque nativement créée pour le mobile », surenchérit François Villeroy.

L’équipe dirigeante des 4 sites européens d’Hello Bank!

Si BNP Paribas disposait déjà d’une agence virtuelle, la Net Agence, qui compte aujourd’hui 22 000 clients (ce qui en fait la plus grosse agence de son réseau), la banque française part relativement tard sur ce marché de la banque en ligne. Ce dont se défend François Villeroy de Galhau : « C’est le bon time to market : c’est ici et maintenant. Depuis 2010, nous assistons à une révolution des technologies et des usages, notamment avec l’explosion des tablettes. De plus, nous avons assisté depuis dix ans aux lancements de banques en ligne en France, des banques qui ont connu des fortunes diverses. On a vu que certaines ont connu des succès commerciaux : la banque en ligne est aujourd’hui un modèle viable. »

Pour rattraper son retard – ING Direct comptait déjà 880.000 clients en France en 2012 –, Hello Bank ! mise sur son approche résolument mobile, avec des applications iOS et Android très innovantes en termes d’expérience utilisateur. La banque mise aussi sur 900 conseillers qui, si l’on en croit Virginie Fauvel, directrice Europe de la banque digitale, seront dédiés à la banque mobile pour les quatre pays de lancement. Car c’est là une autre originalité de ce lancement. Celui-ci est réalisé dans quatre pays. Allemagne et Belgique ouvrent le bal aujourd’hui, 16 mai ; ce sera au tour de la France le 17 juin, et l’Italie cloturera cette première rafale en octobre.

L’objectif de BNP Paribas est d’atteindre 1,4 million de clients dans ces quatre pays d’ici à 2017, dont 500 000 en France. Et la banque s’est donné les moyens de ses ambitions : son budget acquisition de clients sera de 80 millions d’euros sur la période. Au-delà des dispositifs publicitaires, la banque mise sur des frais de création de compte et de délivrance de carte bancaires nuls pour attirer les clients.

En outre, des cadeaux de bienvenue achèveront de convaincre les hésitants : 50 euros à l’ouverture du compte pour les Allemands et 10 cents de cash back sur chaque paiement carte, une rémunération à 0,25 % du compte courant pour les Belges. Les français qui réserveront leurs comptes entre le 16 mai et le 16 juin toucheront pour leur part 80 euros. Rendez-vous le 17 juin pour connaître les conditions qui seront faites aux futurs clients français d’Hello Bank !