© Wikipedia | Mark Ahsmann

Eco

IBM cède son activité de puces à GlobalFoundries

Par La rédaction, publié le 20 octobre 2014

La cession de l’activité semi-conducteurs d’IBM à GlobalFoundries avait déjà été avancée lors des semaines passées. La firme vient de la confirmer. Le géant américain se sépare ainsi bel et bien de son unité spécialisée dans la production de puces électroniques.
Non seulement cette opération ne va rien lui rapporter, mais elle va même lui coûter 1,5 Md$ (1,75 Md€), somme que Big Blue s’est engagé à verser à GlobalFoundries sur trois ans, afin de couvrir les activités déficitaires. À ce montant, va s’ajouter 4,7 Md$ de charge imposable au titre de cette cession, inscrite dans les comptes du troisième trimestre.
Ce renoncement entre dans la politique de restructuration amorcée par le groupe début 2014, qui consiste à le délester de tous ses segments déficitaires. Une stratégie impulsée par les actionnaires d’IBM qui cherchent à redynamiser leurs marges à l’heure où la croissance de l’entreprise atteste d’un certain ralentissement.

Dans cette optique, IBM avait déjà finalisé, fin septembre, la vente de ses serveurs x86 à Lenovo pour 2,1 Md$.
GlobalFoundries, fournisseur exclusif pendant 10 ans
Par cet accord, GlobalFoundries devient fournisseur exclusif de processeurs pour serveurs d’IBM pour les dix prochaines années.

Le spécialiste des puces électroniques aura notamment en charge la production de plusieurs processeurs (dont les fameux Power) pour Big Blue et détiendra un accès facilité à différents brevets.
Témoignant d’une expansion internationale certaine, GlobalFoundries est déjà implantée aux États-Unis, en Europe et en Asie.

Dans l'actualité