Après avoir vendu son activité PC au chinois Lenovo en 2005, IBM discuterait avec Dell pour lui céder celle liée à ses serveurs x86. Un secteur qui aurait généré, selon le Morgan Stanley, 4,9 Md$ de revenus pour le géant informatique l’année passée, représentant un tiers de son chiffre d’affaires serveurs.

En 2013, des discussions avancées entre IBM et Lenovo, pour lui vendre son activité serveurs X86, avaient achoppé. En cause, le montant (2,5 Md€)que la firme chinoise mettait sur la table pour s’offrir l’activité serveur entrée de gamme du géant US.

Mais aujourd’hui, et même si Lenovo revient dans la course, c’est bien Dell, selon le Wall Street Journal, qui semble tenir la corde du rachat. Ainsi, et même si les marges réalisables sont minces, Dell, troisième vendeur mondial de serveurs, derrière HP et IBM, serait intéressé par les X86. Ce rachat lui conférerait une position centrale sur ce marché, et lui permettrait de réaliser de solides économies d’échelle tout en confortant sa réorientation stratégique vers le segment d’entreprise.

IBM y trouverait également son compte. Les revenus générés par cette activité ont diminué et, en 2013, ses ventes de serveurs étaient en baisse, qu’il s’agisse de la série X ou encore des serveurs Power (Unix/Linux).

Cette vente permettrait enfin à la firme de concentrer ses efforts sur son tout nouveau  IBM Watson Group pour lequel elle a décidé d’investir 1 Md$.