Comme annoncé au début de l’été, le constructeur vient d’ouvrir le code source de sa plateforme SystemML. Celle-ci devient par la même occasion un projet incubateur Apache. De cette manière, IBM souhaite multiplier les développements de son outil de machine learning, qui vise la mise en œuvre d’une spécification d’algorithmes ML (en langage R ou Python) permettant l’apprentissage automatique de données. SystemML peut fonctionner au sein d’environnements distribués, sur un cluster de serveurs. Ainsi, à l’instar de Microsoft, de LinkedIn ou de Google qui vient de publier le code de TensorFlow, IBM compte sur la communauté open source pour faire de sa solution la plateforme favorite des développeurs.