IBM a confirmé lundi son appétit pour le cloud, en annonçant un investissement de plus d’un milliard de dollars dans le PaaS (Platform as a Service) BlueMix.
Big Blue, qui a profité de la tenue de Pulse, sa toute première conférence cloud, pour en faire l’annonce, multiplie les offensives sur ce marché depuis plusieurs mois.

Les investissements promis sur BlueMix font suite à l’annonce du rachat de Cloudant, un fournisseur américain de services de DbaaS (Database as a Service). En janvier, IBM avait déjà révélé l’ouverture prochaine de 15 nouveaux datacenters à travers le monde. Et en 2013, il s’était offert l’hébergeur Softlayer pour 2 Md$.

Le portefeuille middleware d’IBM porté sur Softlayer
L’investissement de la firme d’Armonk sur BlueMix devrait lui permettre de muscler considérablement son offre middleware sur le cloud. IBM a d’ailleurs déjà entamé le portage de l’ensemble de son catalogue sur l’infrastructure de Softlayer.
Ces « patterns » d’applications et de middlewares, parmi lesquels on retrouve notamment WebSphere, permettent la portabilité d’applications à travers un environnement cloud hybride, pour faciliter le déploiement d’applications et de middlewares sur ou hors site. Ils sont pour le moment au nombre de 200.
Big Blue a par ailleurs annoncé que SoftLayer intégrerait IBM Power Systems et son service de gestion IBM Systems Management as a Service dans son infrastructure cloud.

Une logique économique
Cette insistance d’IBM à peaufiner ses offres de services et de logiciels, notamment sur le cloud, s’inscrit dans une certaine logique, notamment économique. En 2013, les revenus liés à l’activité des semi-conducteurs d’IBM, que le géant américain envisage de céder, ont diminué de 33 %. Une forte baisse pour une branche qui nécessite d’importantes dépenses en R&D.
Sur la même période, la division logiciels d’IBM a affiché une progression constante, au point de constituer l’un de ses nouveaux cœurs de métier. Et, surtout, les investissements nécessaires à son développement sont beaucoup plus réduits.