Pour mieux répondre aux besoins de ses clients, l’hébergeur français a annoncé l’extension de son activité en Asie et aux États-Unis. Créé en 1998 et spécialisé dans l’hébergement et les services de cloud privé et public, Ikoula compte plus de 7 000 clients. Il possède son propre datacenter, à Reims.

En 2014, le fonds d’investissement Ardian est entré au capital de l’entreprise, lui permettant de développer un nouveau service. Ce dernier, qui repose sur une infrastructure SSD, compatible avec d’autres clouds, et un trafic illimité, est conçu pour permettre à Ikoula d’accompagner ses clients hors de France pour la gestion de données ou le commerce électronique, avec un niveau de performance identique.

En test depuis plusieurs mois, le cloud d’Ikoula était classé numéro 1, en termes de performances, au classement Cloudscreener/Codexis d’avril 2015.

Implantation à Singapour et en Floride

Déjà bien implanté sur le territoire français, Ikoula compte désormais développer son offre cloud en Asie et aux États-Unis.

Pour y parvenir, l’hébergeur ne va pas ouvrir ses propres datacenters, comme en France, mais signer des partenariats avec les opérateurs telecom locaux, afin d’utiliser leurs infrastructures. Pour la zone Asie, Ikoula a choisi Singtel, à Singapour, notamment pour la qualité de son réseau raccordant la Chine. Aux États-Unis, la négociation avec un opérateur de Floride est toujours en cours.

Ikoula a par ailleurs annoncé une prochaine expansion de son activité en Allemagne, en Suisse et au Luxembourg. Un nouveau datacenter ouvrira également prochainement sur le territoire français, à Eppes, en Picardie.