© Wikipedia | Olivier Ezratty

Eco

Iliad lorgne toujours sur T-Mobile US

Par La rédaction, publié le 02 septembre 2014

Après avoir essuyé un premier refus en août, Iliad pourrait finalement conclure l’acquisition de T-Mobile US avec une offre à 15 Md$ en numéraire pour 56,6 % du capital, représentant 33 $ par action. « Le financement en fonds propres serait de 2 Md€ et Xavier Niel participerait à l’augmentation de capital », indique Free dans un communiqué. Le document fait aussi état « du soutien de banques internationales de premier plan pour la dette d’acquisition ».

D’un point de vue concurrentiel, Free reste serein, le groupe n’ayant officiellement aucune présence aux États-Unis. Il ne devrait donc rester aucun point d’achoppement pour le conseil d’administration de T-Mobile, qui pourrait valider cette fois l’acquisition.

Une approche singulière

Iliad choisit ainsi une stratégie d’évolution différente des autres opérateurs. Au lieu de privilégier l’expansion du réseau comme le fait Bouygues, la maison mère de Free préfère étendre sa présence à l’étranger pour s’en inspirer là où elle exerce son activité. En France, elle doit notamment faire face au futur groupe SFR/Numericable. 

De même, tandis que SFR et Bouygues collaborent depuis le mois de juillet au profit de la technicité pour partager une partie de leurs réseaux mobiles, Free est, quant à lui, toujours centré sur l’usage. L’opérateur préfère étendre son offre plutôt que de se délester enfin du réseau d’Orange qui lui est redistribué en accès restreint.

En attendant, la filiale d’Iliad pourrait avoir fort à faire sur le territoire français au cours des prochains mois, SFR et Orange ayant semble-t-il décidé de l’attaquer en justice, respectivement pour concurrence déloyale et violation de brevets dans le domaine de la télévision.

Dans l'actualité