© Julien Eichinger - Fotolia.com

Autres

Informatique bimodale : Gartner énonce trois bonnes pratiques

Par La rédaction, publié le 24 avril 2015

Engagées dans un processus de transformation numérique, les entreprises sont amenées à solliciter de plus en plus les départements informatiques. Face à ce défi, il est impératif de trouver de nouveaux modèles, plus efficaces. En plus de la méthode agile, de DevOps ou du lean start-up, l’un des mouvements en vogue est l’organisation bimodale de la DSI.

Celle-ci s’articule en deux « modes ». Le premier vient relever les défis émergents de la numérisation, tout en se préparant à gérer les compromis et les risques inhérents. L’autre mode met l’accent sur une plus grande industrialisation de l’informatique, l’exploitation des services émergents de cloud et de l’automatisation, et l’utilisation de services, méthodologies et processus rigoureux et fiables.

Séparer les équipes en deux modes

Gartner met en avant trois bonnes pratiques pour une transition réussie vers l’informatique bimodale. La première est d’utiliser une approche simple pour déterminer quel mode adopter selon la nature du projet. L’astuce est de réserver un mode à la recherche de différenciation et d’innovation, l’autre sera dédié à la gestion courante des projets.

Deuxième conseil du cabinet : réussir à définir des objectifs d’industrialisation. En commençant par déterminer des métriques précises. Gartner conseille ainsi de se focaliser sur des points très spécifiques et de voir s’ils ont été améliorés au fil du temps.

Enfin, le dernier conseil est de séparer clairement les collaborateurs capables de faire bouger les choses au niveau de la gestion de projet, et ceux qui savent prendre des décisions transverses à l’ensemble du portefeuille.

Dans l'actualité