Le fabricant et concepteur de puce Intel profite de son événement annuel à San Francisco, l’Intel Developer Forum, pour officialiser et lancer sa nouvelle famille de processeurs : les Bay Trail.

Intel entend bien être de plus en plus présent (voire incontournable ?) dans nos compagnons technos de tous les jours, les smartphones et les tablettes. Aujourd’hui, le géant de Santa Clara lance une nouvelle série de puces Atom, portant le nom de code Bay Trail. Ces dernières ciblent toutes les plate-formes fonctionnant sous Windows 8 et Google Android, du smartphone au transformable en passant -bien sûr- par l’ardoise.

D’après les documents que nous avons reçus, les Bay Trail s’s’avère être une famille nombreuse. Pour les smartphones et les tablettes, ce sont pas moins de six processeurs Atom (séries Z3600 et Z3700) qui sont annoncés. Mais, surprise, il y aura aussi des processeurs pour les PC portables et PC de bureau à petit prix. Pour les premiers, Intel proposera des Celeron N2000 et de Pentium N3000 et, pour les seconds, les Celeron J1000 et Pentium J2000.

Pour ce lancement, Intel se focalise sur les Atom Z3600 et Z3700, les modèles destinés aux smartphones et tablettes. Comme les Clover Trail et Clover Trail+, ce sont des puces SoC (System on a Chip). Comprenez que sur le même circuit cohabitent les ressources pour le calcul, le graphisme, l’audio, la communication (Wi-Fi, réseaux GSM), etc. Gravés en 22 nm, ces six nouveaux processeurs sont équipés de deux ou quatre cœurs.
Selon les modèles, les fréquences de fonctionnement varient entre 1,8 et 2 GHz. Tous intègrent un contrôleur DDR3 (LPDDR3 ou DDR3L-RS) simple ou double canal, capable de gérer entre 1 et 4 Go de mémoire.

La partie graphique serait similaire à celles des processeurs PC de l’année dernière (Ivy Bridge). Elle prend en charge DirectX11, supporte des définitions d’image jusqu’en 2560 par 1600 pixels et est capable de coder/décoder de la vidéo Full HD sans effort. Intel mentionne également la compatibilité avec le HDCP 1.4 et 2.1. Enfin, d’après les diagrammes techniques communiqués par Intel, l’USB 3, le HDMI 1.4, le DisplayPort (1.2 ou 1.3) sont pris en charge tout comme le Bluetooth 4.0, le Wi-Fi, la 3G/LTE et le NFC.

A l’intérieur de la puce, la gestion de l’énergie et de la puissance se fait « intelligemment » entre les différentes parties qui la composent. En fonction des applications ou de l’utilisation que vous faites de votre smartphone (par exemple), certains contrôleurs ou unités réduisent leur activité, consomment moins, ce qui permet d’allouer dynamiquement ces ressources à des parties qui en ont besoin (Intel Burst Technology 2.0). Comparé au Nvidia Tegra 3, au Snapdragon S4 et à l’ancien Atom Z2760, l’Atom Z3770 les surclasse dans tous les tests menés par Intel. Nous confirmerons – ou pas – cela avec notre propres tests…
Enfin, il reste un point sur lequel le fondeur américain ne s’est absolument pas attardé : la chauffe et la consommation effective de ses nouveaux poulains.

Loin des Bay Trail, Intel a aussi officiellement lancé le 3 septembre un nouveau processeur pour PC de bureau, disponible depuis hier à la vente. Le Core i7-4960X d’Intel est une puce très haut de gamme, conçue à partir de l’architecture Ivy Bridge (lancée l’année dernière).
Ce monstre est équipé de six coeurs hyperthreadés, cadencés à 3,6 GHz et pouvant monter à 4 GHz grâce à la technologie Intel Turbo Boost 2.0.
Il peut gérer jusqu’à 8 barrettes mémoire DDR3 en même temps et intègre tous les derniers jeux d’instructions Intel (AVX, SSE4.1 et 4.2, etc.). Ce mastodonte prend place sur les cartes mères équipées d’un chipset X79 (socket 2011) et consommerait 130 watts maximum. Prix annoncé : 1000 euros…