Les sociétés 3M, Intel et SGI travaillent conjointement sur un système de refroidissement des datacenters par immersion.  

Des tests ont été menés sur un supercalculateur SGI ICE X équipé de processeurs Intel Xeon E5-2600 et de commutateurs Infiniband. Ceux-ci ont été totalement immergés dans un fluide conçu par 3M, le Novec.

Ce liquide est un diélectrique, c’est-à-dire qu’il agit comme un isolant et ne conduit pas le courant électrique. Il est notamment utilisé dans des systèmes anti-incendies. Son entrée en ébullition à 49°C permet de contrôler la température des processeurs et des barrettes mémoires.

Un gain de 100 kW par mètre carré

Cette technique permettrait de réduire les coûts d’énergie de refroidissement de 95 % et éliminerait la nécessité de refroidir le matériel par évaporation. « ICE X de SGI permet une diminution significative des besoins en énergie pour les clients, ce qui réduit le coût de maintenance et l’impact sur l’environnement », affirme Jorge Titinger, PDG de SGI.

La solution permet aussi un gain de place conséquent, nécessitant 10 fois moins d’espace que le refroidissement à l’air. Le premier effet devrait être de pouvoir densifier les cartes mères et les serveurs pour atteindre une puissance de 100 kW/m².

D’ores et déjà, les trois entreprises sont à pied d’œuvre pour déployer un système identique avec l’aide du laboratoire national Lawrence Berkeley, l’objectif étant de démontrer la viabilité du système à grande échelle.