Intel devra bel et bien payer une amende d’un peu plus d’1 Md€, infligée par l’Union européenne (UE) pour entrave à la concurrence.

Déjà condamnée en 2009 par la Commission européenne, l’entreprise américaine avait fait appel et c’est celui-ci qui vient d’être rejeté par la Cour de justice européenne.

Intel va donc payer 1,06 Md€, la plus lourde amende jamais infligée par l’UE, puisque la justice a donné raison à l’exécutif dans cette affaire : « Rien dans les griefs, arguments et éléments de droit et de fait avancés par Intel ne permet de conclure que l’amende qui lui a été infligée par la décision attaquée présente un caractère disproportionné. Au contraire, il y a lieu de considérer que cette amende est appropriée aux circonstances. La Commission a démontré qu’Intel avait essayé de dissimuler la nature anticoncurrentielle de ses pratiques », explique la Cour.

Des prévisions de revenus en hausse…

Les motifs de cette amende viennent de rabais importants consentis à Dell, Hewlett-Packard, NEC et Lenovo par le premier fabricant mondial de puces, dans le but de court-circuiter son concurrent principal, Advanced Micro Devices (AMD).

Intel aurait aussi payé Media Saturn, une chaîne allemande de distribution, pour qu’elle vende uniquement des PC équipés de ses puces. Ce milliard d’euros représente 4,15 % du chiffre d’affaires d’Intel en 2008, ce qui aurait pu forcer l’entreprise à revoir ses prévisions à la baisse, mais il n’en est rien.

Intel, dont le titre est à la hausse en Bourse, vient à l’inverse d’annoncer que la forte demande, en particulier des entreprises, l’amène à revoir à la hausse son chiffre des ventes au deuxième trimestre, à 13,7 Md$, alors que sa prévision initiale était de 13 Md$.

L’entreprise estime également que ses revenus vont augmenter en 2014.