Au sommaire d’IT for Business 2273 > Dossier : Et si la DSI se préoccupait un peu plus de son marketing ? / Enquête : Pas d’intelligence artificielle sans explicabilité / Entretien : Jérôme Dubreuil, CDO de Decathlon / Portrait : Frédéric Mai, DOSI de HomeServe France / Analyse : La chasse aux freelances IT s’organise…

Une vraie démarche marketing, c’est souvent ce qui manque à la DSI pour faire valoir ses compétences, pour ne pas se mettre à dos les utilisateurs, pour obtenir les grâces de la direction générale et éviter de passer uniquement pour un centre de coûts. C’est aussi un atout non négligeable pour la marque employeur, particulièrement en temps de course aux talents. C’est le thème de notre dossier du mois, avec des exemples concrets livrés par vos pairs.

Parce qu’il est communicant avant tout, c’est souvent ce qu’opère le chief digital officer, en interne comme en externe. Ce mois-ci, Jérôme Dubreuil, CDO de Decathlon, nous conte la transformation en cours dans son entreprise, qui mise à fond sur les technologies numériques, jusqu’à embaucher 300 nouveaux collaborateurs en CDI dans cette activité et à monter une start-up pour commercialiser une brique de paiement développée en interne.

Si vous mettez de l’intelligence artificielle dans les process métiers, vous devrez aussi largement communiquer sur ce qu’elle fait, sur la façon dont elle fonctionne. Cette « explicabilité » ou cette « interprétabilité », selon les cas, vous sera également utile pour régler son modèle d’apprentissage. Nous en parlons plus précisément dans l’enquête du mois.

Retrouvez également dans ce numéro les témoignages de Best Western (assistants intelligents), UCB (tests), Aircall (messagerie d’équipe), Giphar (outil de recommandation) et Gras Savoye (gouvernance des données).

Sans oublier les start-up du mois : Deskare (organisation du travail hybride), Tekimpact (gestion de l’innovation) et RFence (détection d’attaques par radiofréquences).