Distingué comme Personnalité numérique 2013 par les anciens élèves de Télécom ParisTech, le professeur Jacques Marescaux révolutionne le monde de la chirurgie depuis vingt ans.

“ Réunir deux chirurgiens sur une même opération n’a jamais rendu le résultat meilleur. En revanche, associer un médecin à un spécialiste du numérique donne une tout autre envergure au projet. ” Cette règle a toujours guidé le professeur Jacques Marescaux dans toutes les initiatives qu’il a menées depuis près de vingt ans. Et l’Association des anciens élèves de Télécom ParisTech a voulu récompenser la compétence pointue et les qualités d’innovateur de ce praticien en lui décernant, fin avril, le Prix de la personnalité numérique 2013.

A l’époque, conscient du potentiel du numérique et des futures capacités des réseaux, il imaginait déjà déporter cet écran et le pilotage des instruments hors du bloc opératoire. Il envisageait ainsi de pouvoir consulter d’éminents spécialistes distants de plusieurs milliers de kilomètres pendant une intervention, voire d’effectuer des actes de chirurgie à distance.

En 2001, une opération réalisée depuis New-York a d’ailleurs eu lieu sur une patiente hospitalisée à Strasbourg. C’est avec l’objectif de développer ces techniques mêlant médecines de précision et digitale que Jacques Marescaux a fondé en 1994, dans l’enceinte du CHU de Strasbourg, l’Institut de recherche contre les cancers de l’appareil digestif (Ircad), qu’il dirige toujours aujourd’hui.

Clone 3D. Structure de recherche et d’enseignement, l’Ircad a très vite trouvé sa vitesse de croisière en associant, dès leur naissance, les dernières révolutions technologiques en médico-chirurgie aux innovations en matière de télécoms, d’imagerie numérique et de gestion de l’information.

Rapidement, combiner la réalité virtuelle et la robotique est devenu la grande spécialité de l’institut. Le but ? Faire d’une image médicale un véritable clone virtuel 3D du patient. Avant l’opération, le chirurgien peut ainsi simuler et répéter les phases les plus complexes de son intervention ; ainsi, au moment crucial, il est capable de superposer données réelles et virtuelles pour optimiser ses actions. L’ensemble des avancées chirurgicales mises au point par le professeur Marescaux et ses équipes est aujourd’hui salué par les plus grandes instances internationales de la santé.

Bio

1989 : Directeur d’enseignement spécialisé à la faculté de médecine de Strasbourg.
1994 : fondé l’Ircad.
2001 : première opération mondiale de téléchirurgie entre New York et Strasbourg.
2013 : reçoit le prix de la personnalité numérique télécom Paristech.