Le cabinet Precepta vient de rendre public son rapport sur le marché de l’e-santé. Il apparaît que le secteur devrait progresser entre 4 et 7 % par an au moins jusqu’en 2020. À cette échéance, il pèsera entre 3,5 et 4 Md€.

Alors que l’on parle beaucoup de bracelets connectés côté grand public, la vraie transformation s’opère sur le front des systèmes d’information de santé, qui représentent 2,36 Md€. Celui-ci regroupe les services associés, notamment le traitement des données des patients.

Le cabinet estime que ce marché dispose de nombreux atouts, venant répondre à trois grands défis selon lui : la qualité des soins, la santé publique (grâce au big data) et la gestion des comptes de l’assurance maladie.