Selon l’étude « The Mobile Internet Economy in Europe » de BCG, l’Internet mobile apportera à l’économie française près de 42 Md€ en 2017, à comparer aux 16 Md€ d’aujourd’hui.
A la même date, les revenus devraient croître de 25 % dans toute l’Europe de l’Ouest (Allemagne, Grande-Bretagne, France, Italie et Espagne), pour se fixer à 230 Md€.

L’Internet mobile en Europe ne sera donc pas en reste par rapport à ses concurrents régionaux, un développement identique étant attendu en Chine et aux États-Unis.
Les leviers de croissance de l’Internet mobile
Pour Pierre-Yves Jolivet, directeur associé au bureau BCG de Paris, les plus importants leviers de croissance d’ici 3 ans seront les applications, le contenu et les composantes de service de l’écosystème, propulsés par l’augmentation des achats et des publicités mobiles.

À ces facteurs s’ajoutent les prix de plus en plus abordables – 38 % de baisse prévue sur les smartphones en 2017 – et l’apparition constante de nouveaux usages dans des domaines particulièrement divers : banque, services publics…
Reste que pour garantir cette bonne croissance de l’Internet mobile, les investissements sur les infrastructures réseau, qui ont diminué de deux tiers en Europe depuis 2004, vont devoir se redynamiser. Notamment pour assurer le développement de la 4G qui ne représente aujourd’hui que 3 % des connexions en Europe, contre 25 % aux États-Unis.