Apple a présenté mardi son iPhone 6. La nouveauté la plus remarquée est le changement de taille d’écran, qui passe à 4,7 pouces, s’alignant ainsi sur la concurrence. Comme le voulait la rumeur, l’américain accompagne son smartphone d’une version plus grande (iPhone 6 Plus), présentant un écran de 5,5 pouces, signant son entrée dans le segment des « phablettes » où règne en maître Samsung. Avec une surface d’affichage 38 % supérieure au 5s, l’iPhone 6 intéressera sans doute les publicitaires, en manque d’espace pour afficher leurs bannières display mobiles.

En marge de ces changements, la plus importante avancée pour Apple est (enfin) l’intégration du NFC. Cette technologie de paiement sans contact est déjà présente sur les cartes bancaires récentes (moins de 2 ans) et certains smartphones. Arrivé plus tard, Apple met l’argument sécurité en avant. Associé au lecteur d’empreintes digitales Touch ID et aux près de 800 millions de comptes iTunes (et presque autant de cartes bancaires), le système Apple Pay va permettre à ses utilisateurs d’effectuer leurs paiements en une pression.

L’Apple Watch se montre enfin

Cette fonction sera également disponible sur la tant attendue montre connectée : l’Apple Watch.

En retard sur la concurrence, notamment Samsung, Apple propose son modèle en deux tailles (38 et 42 mm), tous deux accompagnés d’une myriade de bracelets.

Côté hardware, si l’iPhone 6 évolue vers une puce A8 plus performante, cette montre embarque un SoC répondant au nom de S1.

Le prix de l’Apple Watch débutera à 349 $. Sa disponibilité en France n’est toutefois pas attendue avant 2015.

Pour l’iPhone 6, les précommandes débuteront le 12 septembre, pour un prix plancher de 709 € pour le 4,7 pouces et 809 € pour son grand frère.